L’expression écrite

 

Le Projet d’établissement : 

L’EXPRESSION ECRITE…

(depuis septembre 2009 et encore très actif dans notre école)

Considérations générales.

Nous savons tous combien il est important de maîtriser sa langue maternelle pour être capable de se débrouiller dans la vie de  tous les jours.

Le rôle de tout enseignant est donc de fournir aux enfants des outils qui les aideront à maîtriser cette langue si complexe, le français.

Notre école de Gaurain s’est attachée pendant plusieurs années à développer des pratiques favorisant l’apprentissage de la lecture. Outre les cours traditionnels de lecture donnés dans les classes, des ateliers-lecture ont permis de regrouper des enfants de classes  différentes afin de travailler des difficultés communes à ces enfants. La continuité de ce précédent projet est sans conteste le passage à l’expression écrite…

Philosophie générale du projet.

Quelques extraits du programme d’études du Conseil de l’Enseignement  des Communes et Provinces :

« Plongé dans l’ère électronique, le futur adulte communiquera très souvent pour questionner, convaincre, exprimer opinions et sentiments. Il devra donc utiliser des messages oraux et écrits dans un contexte de communication. »

« Pour atteindre les finalités allouées à l’enseignement fondamental, il faut permettre aux élèves :

  • de développer leurs compétences langagières dans toutes les formes de communication
  • de développer leur esprit critique
  • de partager des découvertes, de transmettre des informations, de prendre conscience de la richesse et du pouvoir de la langue parlée et écrite. »

 

« Ainsi sera favorisée l’émergence d’attitudes telles que : la curiosité, la confiance en soi, l’écoute, la considération et le respect des autres, l’ouverture d’esprit »

Le projet d’établissement et le décret « Missions ».

Notre projet, destiné à tout mettre en œuvre afin de donner à nos enfants les moyens de s’exprimer correctement par écrit, va dans  le sens même du décret Missions :

« Article 6 :

Promouvoir la confiance en soi et le développement de la personne de chacun des élèves.

Amener tous les élèves à s’approprier les savoirs et à acquérir des compétences qui les rendent aptes à apprendre toute leur vie et à prendre une  place active dans la vie économique, sociale et culturelle.

Assurer à tous les élèves des chances égales d’émancipation sociale. »

« Article 8 :

Mettre l’élève dans des situations qui l’incitent à mobiliser dans une même démarche des compétences transversales et disciplinaires y compris les savoirs et savoir-faire y afférents.

Privilégier les activités de découverte, de production et de création. »

Le projet d’établissement et le projet éducatif de l’enseignement communal.

« L’école communale est une école qui veut réaliser la justice sociale : par la promotion de chacun, elle refuse la sélection sociale et économique. L’école communale est une école humaniste : elle est centrée sur le développement et l’épanouissement de l’enfant et prend en compte les besoins de la société. »

Extrait du projet éducatif de l’enseignement communal de Tournai

Le projet d’établissement et le projet pédagogique de l’enseignement communal.

« Nos écoles veulent être des écoles qui donnent la primauté à une formation qui apprenne à vivre. Elles mettent à la disposition de l’enfant les moyens humains et matériels nécessaires en vue d’optimaliser les compétences en savoir parler, écouter, lire, écrire dans des contextes variés de communication, de créativité et d’activités. »

Extrait du projet pédagogique de l’enseignement communal de Tournai

Contexte géographique, social et culturel de l’école :

Notre école est située à quelques kilomètres du centre de Tournai, mais elle offre malgré cela de nombreuses possibilités: bibliothèque délocalisée à moins de 2 km de l’école, école de devoirs pour les enfants de 5ème et 6ème primaires depuis le mois de février 2008, nombreux moyens de transport vers le centre-ville.

Les enfants proviennent de différents niveaux sociaux et culturels, ce qui contribue à la richesse de notre établissement.

Quelques extraits du programme d’études du Conseil de l’Enseignement  des Communes et Provinces :

« On ne lit ni écrit une lettre de la même manière qu’un conte, qu’une règle de jeu… Acquérir des compétences en français nécessite de placer, le plus souvent possible, les élèves en situation de communications variées et issues d’un contexte connu et significatif. »

Actions concrètes et des pratiques de classes :

 Comme l’a dit Aristote, il faut « faire ce que l’on ne sait pas faire pour apprendre à le faire ».

L’enfant apprendra donc à écrire en écrivant, en observant quelqu’un qui écrit, en observant de l’écrit.

Notre rôle consiste alors à mettre les enfants dans des situations qui leur donneront envie de communiquer par écrit, telles que :

  • création d’un journal d’école, contenant des articles écrits par les enfants (ou dictés à l’adulte par les enfants en maternelle et 1ère primaire). Ces articles seront basés sur des activités réalisées en classe, sur des visites effectuées, … et valoriseront ainsi les écrits des enfants.
  • réalisation d’un cahier de vie (chez les petits)
  • mise en place de panneaux d’affichage dans l’école reprenant les écrits du mois
  • comptes-rendus de visites, de sorties,…
  • préparation de questionnaires pour réaliser des interviews selon les occasions qui se présenteront au cours de l’année
  • participation à d’éventuels concours d’écriture
  • inventions de textes inspirés par la vie de la classe et de l’école, par la vie à la maison, par des émissions télévisées, par la littérature enfantine, par des jeux vidéo,…
  • installation de boîtes à idées dans les classes, près du bureau de la Direction
  • résumé de leçons d’éveil, …
  • résumé de livres lus pour inciter d’autres enfants à les lire
  • réalisation d’affiches annonçant des manifestations  organisées dans l’école
  • invention et écriture par les plus grands d’histoires, de contes à lire chez les plus petits
  • écriture de saynètes à jouer ensuite devant d’autres classes
  • écriture de poèmes, de chansons, de comptines,…
  • écriture de recettes, modes d’emploi, bricolages à faire réaliser dans d’autres classes
  • écriture de lettres d’invitation aux expositions organisées par l’école, aux réunions de parents dans les classes, …
  • écriture de lettres pour des demandes de visites,…
  • envoi de lettres de remerciements,…

Le  projet d’établissement et les connections envisageables avec le programme et les Socles de compétences.

L’enfant sera en mesure de s’approprier des formes de communications écrites s’il est invité à :

  • interagir avec des écrits scolaires (tableaux des charges, listes, étiquettes,…) et des écrits sociaux (affiches, enseignes, pancartes, emballages, …) afin d’appréhender leurs différentes formes et leurs différentes fonctions.
  • particiciper à un questionnement permettant de mettre en place des stratégies de futurs lecteurs et scripteurs telles que :
    • se représenter le contexte et la fonction de la situation de communication : qui écrit ? à qui ? pourquoi ?
    • se représenter le genre d’écrit en se référant à la silhouette et à la structure particulière du document (lettre, poème, affiche, recette, mode d’emploi, …)
    • s’initier aux codes graphiques à partir de référentiels illustrés, élaborés en classe tels qu’un dictionnaire, des fiches thématiques (animaux, ingrédients culinaires, couleurs, …), des panneaux, des étiquettes prénoms, …

 

La mise en place de certaines conditions favorisera les apprentissages dans ces  domaines :

  • montrer aux enfants qu’on est soi-même un lecteur et un scripteur et que le recours à ces deux activités fait partie de la vie courante
  • partager avec eux le plaisir d’écrire
  • réserver une part importante aux écrits imaginaires
  • dicter à l’adulte des informations, des histoires, des légendes d’images,… sera une manière efficace de devenir producteur d’écrits avant même de savoir écrire
  • aménager un atelier graphique garni de plusieurs outils et supports différents pour permettre à l’enfant d’améliorer sa tenue de l’outil, de perfectionner sa maîtrise motrice…

 

Toutes les situations mobilisatrices proposées engageront les élèves dans l’écriture de documents plutôt que de phrases isolées de leur contexte.

L’élève s’appropriera les caractéristiques des différents écrits rencontrés, avec l’aide de l’adulte, au travers des questionnements suivants :

  • Dans quel contexte l’écrit est-il produit ? Dans quel projet s’inscrit-il ?
  • Quelle est la situation de communication ? Qui écrit ? Pour qui ? Pourquoi ?
  • Quel est le genre de texte (choisi ou imposé) ? S’agit-il d’une lettre, d’une affiche, d’une recette, d’un fait divers,… ?
  • Comment l’organisation et la cohérence du texte sont-elles assurées ? (utilisation correcte des outils de la langue : grammaire, vocabulaire, orthographe, conjugaison, phraséologie, ponctuation,…)

 Conclusion.

L’objectif principal de notre enseignement est de faire en sorte que les enfants qui nous sont confiés sachent se débrouiller dans la vie de tous les jours. Ils devront donc, entre autre,  être capables bien évidemment de lire, mais aussi d’écrire. Et notre travail consistera à les confronter le plus souvent possible à cette situation d’écriture afin qu’elle devienne familière aux enfants. Nous le savons tous : plus souvent nous faisons une chose, plus facile elle devient…

La grammaire, le vocabulaire, la conjugaison, l’orthographe,… seront des outils à mettre au service de la communication, de l’écrit  et seront abordées principalement en relation avec des situations de communication.

Nous avons choisi un projet de grande envergure et surtout très difficile à mener, mais il est à la mesure de l’intérêt que nous portons aux enfants car nous voulons les aider à s’intégrer au mieux dans  notre société.

Nous sommes sûrs de pouvoir compter sur votre compréhension et votre collaboration. Celle-ci sera, par rapport à ce nouveau projet, de montrer à vos enfants que vous aussi, vous écrivez et de les faire participer à vos situations d’écriture dans votre vie de tous les jours afin de leur donner, vous aussi, l’envie d’écrire et peut-être même …le besoin.